STOP HUMIDITE (Touraine Technologie) - Produits, offres, nouvelles

Articles

L'origine de la mise au point du procédé TECHNISEC (Attention Copyright)

il y a 5 mois

Originaire de la vallée du Cher, au sud du Loir et Cher, notre habitat est principalement construit avec du "tuffeau" (pierre calcaire); de ce fait, la grande majorité des maisons anciennes sont confrontées à des remontées d'humidité dans les murs jusqu'à des hauteurs pouvant aller jusqu'à plus de 2 m. Dans la recherche d'un traitement possible pour arrèter ce phénoméne, je n'ai pu trouver que des solution de "caches misére" mais rien de curatif.

Il fallait donc s'intéresser à la naissance du phénoméne de remontée pour trouver une solution.

La première évidence à écarter et celle des remontées naturelles par capillarité du matériau. En prenant la 'Loi de JURIN', on ne peut pas arriver à un tel résultat de hauteur de remontée d'eau. De part le poids de l'eau et la gravité combiné avec la porosité plus ou moins ouverte ou fermée, on ne peut jamais dépasser une hauteur de plus de 30 cm ! Cela démontre alors que la remontée capillaire n'est pas la cause directe.

Par l'étude des sels constituant lles efforescences on trouve principalement deux choses: du salpètre et des matières organiques.

C'est donc une eau 'chargée' avec un "Ph" élevé qui est l'amorce du phénoméne de remontée.

Si ce phénoméne ne trouve sa naissance que dans les maisons n'ayant pas de fondation c'est que le millieu sur lequel les mur sont posées est asside.

Construisons l'étude du phénoméne en place: Etant donné que la terre est naturellement polarisée, qu'un élément (mur) y soit posé, dans un environnement acide, on arrive à la cuclusion : Nous somme en présente d'une batterie naturelle dont le mur qui subit les remontée est polarisé à l'inverse de celle du sol.

Nous somme donc en présence d'un phénoméne naturelle électrique.

Aprés diverses recherche dans de précédents brevets, il en ressort un édité en Russie datant de 1932.

J'ai donc, en 1995 testé ce brevet en situation durant 1 an. Le résultat fut très intéressant car aprés mesures, l'asséchement du mur était contrôlé entre 50 et 65%. Un premier pas était fait alors sur une conduite du procédé de traitement.

La question était alors de comprendre pourquoi cela ne fontionné pas à 100% !!!

Cela fut résolu entiérement en 1998 et fut suivi d'un dépot de brevet en 2000.

A ce jour, le brevet a évolué sans que j'y ai apporté une plusieurs refonte et évolutions, car Il faut savoir que lorsque qu'un Brevet d'invention à été déposé il peut être "copier".

Cela a été le cas pour plusieurs Sté dont (entre autres) la Sté Aquitaine Technologie de Bordeaux, et Sté DRYTECH de F.Chasteau.

De ce fait, Tous les appareils de traitement d'humidité par électro-osmose de marque autre que TECHNISEC-MURTECH et SANIMURS sont des contre façon de fabrication faites par Mr ALLAIN.

Collaboration

Recherche Entreprises indépendantes pour distribuer ma gamme de produits et matériels sur la France et l'étranger.

il y a 5 mois

Leader depuis 1996, dans le traitement des remontées "osmotiques" dans les murs des bâtiments anciens, je désire faire profiter de mon expérience à des Entreprises anciennes ou récemment implantées. Concepteur, fabricant, et, distributeur d'une large gamme de matériels de traitement.

Notre entreprise vous fournira nos fabrications à des prix de cession tels que vous vous placerez sur le marché à des prix trés concurentiels.

Vous disposerez de mes expériences depuis plus de 20 ans dans l'expertise, le diagnostic et le traitement de l'humidité.